Apprendre à gérer son stress

Tel que nous l’avons vu dans la partie théorique consacrée à la gestion du stress (que je vous conseille de lire avant d’aborder cet article), il est utile de faire un travail sur soi.

Ces différents conseils ne sont pas exhaustifs et il existent de nombreuses méthodes pour mieux gérer ses émotions. Néanmoins, ils sont une base de travail intéressante et qui peut être mise en oeuvre rapidement.

Une chose très importante: soyez indulgent envers vous-même quand à votre progression dans la gestion du stress. Faire changer des habitudes prend du temps. Ainsi, il faut souvent plusieurs semaines à plusieurs années pour progresser. Souvenez-vous une nouvelle fois que la grande majorité de nos pensées sont inconscientes, ainsi il est difficile de changer des comportements qui sont en lien avec des mécanismes bien verrouillés par notre cerveau inconscient.

  • Travail au quotidien
    • Eloigner les pensées négatives
    • Adopter les affirmations positives
    • Vivre au moment présent
    • Prendre du temps pour soi
    • Dormir
  • Exercices de gestion du stress
    • Agir / activité physique
    • Respiration / relaxation
    • Méditation
    • Lectures / documentaires / histoires inspirantes

Travail au quotidien

Eloigner les pensées négatives

Nous avons trop de pensées négatives tout au long de notre journée. Elles peuvent être de différentes sortes[1]:

  • Attitude du tout ou rien, sans juste milieu: « je ne peux pas y arriver », « je n’y arriverai jamais »
  • Supposer la pensée des autres: « je suis sûr qu’il pense ça de moi »
  • Dévaloriser le positif: « je sais faire ça mais tout le monde peut le faire »
  • Dramatiser: « je ne retrouve pas mes affaires, ça y est je perds la mémoire »
  • Avoir des attentes irréalistes: « il faut que je continue, même si je suis épuisé »
  • S’injurier soi-même et injurier les autres: « espèce d’idiot! », « je suis vraiment un incapable »
  • Etre catastrophiste: « rien ne marchera jamais pour moi »

La plupart de ces pensées sont fausses et en tous cas elles sont inutiles. Ce sont des pensées limitantes, conditionnées par notre vécu et qui nous empêchent d’aller de l’avant.

Plutôt que de voir le négatif, il est intéressant d’observer ce que nous nous renvoie les situations rencontrées.:

  • Nos propres dévalorisations ne sont juste que des restes de vieilles comparaisons que l’on a pu nous mettre dans la tête, où d’autres personnes étaient « meilleures » que nous.
  • Les jugements que l’on porte sur les autres ne sont que le reflet de notre propres principes, eux-même conditionnés par notre éducation.

Ainsi, toutes ces perceptions négatives et ces suppositions vont créer un stress qui n’a aucun intérêt dans notre vie, elles ne sont pas là pour nous protéger d’un quelconque danger, mais notre cerveau n’en a pas conscience!

Ecrire est un bon moyen d’évacuer les pensées négatives. C’est aussi un très bon moyen d’accéder à l’inconscient. Couchez sur un papier tout ce qui vous tracasse, puis déchirez le papier et jetez-le. Cela permet souvent de se débarrasser de pensées négatives en ayant cette action symbolique.

Changer sa perception de soi pour changer sa perception du monde.

Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.

Nelson Mandela
Adopter les affirmations positives

Plutôt que de voir le négatif, ayez des pensées positives à votre égard, dites-vous ou écrivez-vous des choses positives.

Le cerveau inconscient fonctionne de manière très basique. Si on veut lui transmettre des informations, il est donc important de « communiquer avec lui » de manière affirmative et dans le présent. Ainsi si vous souhaitez réussir une action ou un projet, vous pouvez vous formuler à voix haute ou par écrit: « je réussis [cette action] ».

Vivre au moment présent

De manière simple, ressasser des événements pénibles ou appréhender des événements qui n’ont pas encore eu lieu sont générateurs de stress. Il convient alors de revenir dans le présent. Si cela est difficile à réaliser, il existe de nombreux exercices de relaxation pour y parvenir.

Prendre du temps pour soi

Cela paraît évident, et pourtant on oublie souvent de prendre du temps pour soi. Cela permet de prendre du recul, libérer son stress afin de pouvoir retrouver une pensée plus rationnelle. Et de la même façon qu’on a besoin de se reposer après avoir du sport, il est important de se changer les idées pour reposer sa tête! Yoga, balade en nature,.. à vous de trouver votre activité détente.

Dormir

Le manque de sommeil est générateur de stress et a un impact sur la santé.[2] L’esprit a besoin du sommeil pour faire le tri dans les informations emmagasinées pendant la journée. il est dit communément que nous avons besoin de 8h de sommeil par nuit mais cela dépend des gens. En tous cas, nous ne sommes pas fait pour nous réveiller fatigués.

De plus, pour un bon sommeil, il est conseillé suivre quelques règles simples [3]:

  • Établir un horaire de vie régulier et notamment se coucher un maximum aux mêmes horaires.
  • Éteindre son portable et éviter plus généralement tout écran dans la chambre.
  • Pratiquer une activité physique quotidienne (Cf. L’activité physique au quotidien)
  • Dormir dans l’obscurité totale.
  • Garder le contact avec la lumière naturelle en journée.
  • Une sieste de 20 minutes possible en journée, pas plus!
  • Dîner léger (Cf. Une alimentation adaptée à nos besoins).
  • Une température de la chambre de 16°C à 18°C.
  • Ne pas s’habituer aux somnifères.
  • Faire des activités calmes avant d’aller se coucher.

Exercices de gestion du stress

Agir / activité physique

Dans une situation de conflit, réaliser une action va permettre d’éviter de se trouver en situation d’inhibition de l’action (Cf. Fonctionnement corps-émotion). Ainsi, agir comme par exemple aller faire du sport, ou une activité qui vous fait du bien va permettre de ne pas rester dans votre impasse émotionnelle.

Respiration / relaxation

Fait le lien entre corps et esprit. La respiration et les techniques de relaxation vont permettre de relâcher le stress.

Vous pouvez lire l’article sur La respiration au quotidien.

Méditation

Il existe de nombreuses techniques de méditation. Apprendre à méditer est un long apprentissage mais qui a de nombreuses vertus qui ont été mise en évidence ces dernières années grâce à l’étude des neurosciences.[4]

Pour illustrer cela, en 2008, Herbert Benson[5] a étudié l’impact de la méditation sur notre génome. Benson a réalisé plusieurs études qui ont montré que la pratique de la méditation modifie considérablement l’expression des gènes jouant un rôle important dans le stress, l’inflammation ainsi que le vieillissement, impliquant une meilleure santé.[6]

Lectures / documentaires / histoires inspirantes

Lire et ou visionnez des histoires inspirantes ou des documentaires de développement personnel, par exemple, sont souvent un bon moyen d’évacuer son stress.[7]


[1] Howick Jeremy, Docteur vous, Les bases scientifiques de l’autoguérison. Les Editions de l’Homme, 2019

[2] Le stress et le sommeil restent des prédicteurs importants de la santé après avoir contrôlé les effets négatifs, 2019, URL: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30289608/ (traduction française)

[3] Futura Santé, Sommeil: 10 conseils pour bien dormir, 2021, URL: https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/sommeil-sommeil-10-conseils-bien-dormir-1352/

[4] CNRS Le journal, « la méditation agit directement sur notre stress« , 2020, URL: https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-meditation-agit-directement-sur-notre-stress

[5] Benson Herbert, professeur de médecine à l’Université de Harvard.

[6] Beauregard Mario, Un saut quantique de la conscience. Pour se libérer de l’idéologie matérialiste, Guy Trédaniel éditeur, 2018, p.50-51

[7] Idem 1.